Le light Painting

Le Light-Painting est une technique photographique qui consiste à utiliser la pose longue pour dessiner sur la photo avec des lumières artificielles.

Pendant le temps où le capteur est exposé, tout ce qu’on va dessiner avec un objet lumineux sera enregistré sur la photo. Votre lumière sera donc votre  en quelque sorte votre pinceaux.

Réglages recommandés, conditions et matériel:

  • Très faible lumière ambiante (Photo de nuit ou en intérieur dans le noir)
  • Très faible ouverture (par exemple F16 ou F22)
  • Faible valeur ISO (100-200)
  • Un temps de pose long (10 secondes minimum, jusqu’à plusieurs minutes)
  • Et bien sur il vous faudra des lumières. Une simple lampe de poche peut faire l’affaire, mais l’idéal serait de disposer de plusieurs formes et couleurs de lumières. On peut aussi exploiter des lumières clignotantes, des bougies à étincelles, etc…

Voici quelques exemples simples de ce qu’on peut faire. J’ai réglé le temps de pose à 30s pour toutes ces photos.

La pose longue

La pose longue, c’est une technique de photographie qui consiste à exposer le capteur plus longtemps.

Contrairement à la photographie classique, ou on a tendance à figer le cadre pendant un instant très court, la pose longue enregistre tous les mouvements  pendant une période pouvant aller de 1 seconde à plusieurs dizaines de minutes.

Photographier en pose longue implique donc que:

  • le capteur va recevoir beaucoup plus de lumière. Il faudra donc trouver des artifices pour diminuer la lumière, sous peine de se retrouver avec une image complètement blanche.
  • Tout sujet en mouvement va être flou. C’est souvent recherché, mais ça peut être compliqué si on veut avoir quelqu’un sur la photo
  • Au moindre micro-mouvement de l’appareil photo, la photo est entièrement flou. Les plus doués arrivent parfois à des résultats corrects à la main pour une seconde, mais au delà c’est généralement impossible sans trépied.

Voici un exemple en photo pour comprendre le principe:

Rochers-Pose Courte

Cette photo a été prise en 1/160 eme de seconde. Les rochers sont nets mais aussi l’eau qui est complètement figée dans son mouvement.

Rochers-Pose longue

Cette photo a été prise en 2.5 secondes. Les rochers sont nets parce qu’ils ne bougent pas, mais l’eau en mouvement pendant toute la durée de la pose ressemble maintenant à un épais brouillard genre « Seigneur des anneaux ».

 

Un peu de technique

Pour la pose longue il faut donc une faible lumière ce qui peut s’obtenir de 3 manières:

  • Attendre qu’il fasse nuit. (C’est le plus simple!)
  • Diminuer l’ouverture (augmenter le nombre F). La luminosité va baisser, mais souvent pas assez pour diminuer drastiquement le temps de pose.
  • Utiliser un filtre neutre, autrement dit un verre de lunette de soleil spécial pour l’objectif. Il y en a de plusieurs densité; comme tout filtre il y a un risque de perte de qualité si vous prenez du trop bas de gamme.

D’autres applications intéressantes:

On peut aussi utiliser la pose longue pour faire disparaître les passants et les voitures sur une place touristique par exemple! Une pose longue de plusieurs minutes rend totalement invisible tous les objets en mouvements, c’est donc une solution pratique pour prendre de belles photos urbaines si on ne veut garder que l’architecture.

La pose longue est aussi utilisée en Light Painting, un art photographique ou on dessine des formes sur une photographie en pose longue avec des lampes. Voila un exemple que je trouve sympa:

Dans le même esprit, c’est une pose longue qui permet de prendre des photos de feux d’artifice en forme de pieuvre, alors que les fusées ne sont que des points dans le ciel:

Méduse dans le ciel

 

Traversée du désert

Le mont Saint Michel à pieds par le sable, ça se mérite! Une sensation d’isolement proche des grands déserts, avec en plus la beauté du mont…

Ce que j’aime dans cette photo prise de la cathédrale Saint Michel, c’est qu’on a tendance à vouloir deviner ce que regardent ces deux marcheurs.

Perdus dans le désert

Les lumières du port de Cancale

Ce weekend j’ai eu la chance de me balader en Bretagne Nord. Après un bon resto j’en ait profité pour saisir les lumières du port de Cancale désert en fin de soirée. La photo est prise sans trépied, ce qui n’est pas recommandé en pose longue surtout avec un téléobjectif, mais on a pas toujours tout son matériel lourd avec soit! (J’ai du faire 6 prises pour réussir celle la)

Port de Cancale

Samsung NX1000 – 75mm équ. 115mm – f/4.5 – 5 secondes – Iso800

 

Araignée du soir… macro!

Araignée sur sa toile

Ce soir en fermant les volets de mon bureau, je suis tombé nez à nez avec une grosse araignée! Moi qui cherchais une bonne occasion d’expérimenter la macrophotographie, ça tombe bien!

Pour prendre de très près un insecte, il faut habituellement un objectif macro. Le problème, c’est que les moins chers coûtent dans les 500-600 euros, pour l’instant je ne suis pas équipé! Heureusement, il existe un petit accessoire magique et vraiment pas cher: la bonnette macro. Il s’agit tout simplement d’une petite loupe qui se visse par dessus l’objectif, et qui permet de faire la mise au point de beaucoup plus près.

Un peu de technique

Les automatismes de l’appareil photo sont théoriquement conservés, mais dans la pratique j’ai du faire la mise au point manuellement, c’est trop sensible pour l’autofocus, surtout de nuit.

J’ai utilisé un télé-zoom de 200mm avec une bonnette x4 pour obtenir le bon grossissement. En utilisant une grande focale comme ça avec en plus une loupe, la profondeur de champ (zone de netteté) de l’image est très très faible. Si vous avez lu mon article sur les portraits, vous devez vous souvenir que pour agrandir cette zone de netteté une bonne technique est d’ouvrir le moins possible le diaphragme (utiliser le plus grand nombre F possible).

Dans mon cas, j’ai choisis une ouverture à F22, ce qui m’a obligé à augmenter la durée de pose à 3 secondes pour compenser la perte de lumière. Inutile de vous dire qu’il est inutile d’essayer de faire ce genre de photos sans un trépied (par chance, l’araignée est parfaitement immobile, c’est sympa d’avoir un sujet qui pose!

Portrait serré de Goéland

Sortie Photo à Quiberon: les goélands

Ce weekend a été l’occasion d’une petite sortie à Quiberon. Voici quelques photos de jeunes goélands, que j’ai voulu photographier comme si je faisait des portraits de personnes. Comme souvent ces oiseaux font de très bons modèles, puisqu’ils sont curieux, tiennent la pose, et sont suffisamment grands pour utiliser un faible téléobjectif.

La plupart de ces photos ont été prises avec un zoom téléobjectif, autour de 150mm. La lumière étant un peu dure malgré l’heure tardive, j’ai du restaurer les zones brûlées sur certaines photos.

 

Le contre-jour

Quand le soleil se trouve derrière votre sujet, vous allez rencontrer les difficultés de la photographie en contre jour:

  • Soit l’appareil photo fait la mesure de lumière sur le sujet et l’arrière plan sera « brûlé » (trop lumineux),
  • Soit la mesure de lumière est faite sur l’arrière plan, et dans ce cas votre sujet « bouché » (tout noir)

Dans la plupart des cas, la marche à suivre est de rajouter de la lumière sur le sujet de votre photos. On utilise pour ça principalement deux méthodes:

    • La plus simple en général, c’est de forcer l’activation du flash. D’une portée de quelques mètres, il va éclairer le premier plan, pour rattraper le fait que l’arrière plan est plus lumineux. C’est une méthode simple, le principal inconvénient étant que cette lumière risque de faire un peu artificielle sur la photo, par comparaison avec l’arrière plan qui est éclairé naturellement.
    • Une méthode plus compliquée mais aux meilleurs résultats, c’est d’utiliser un réflecteur pour renvoyer la lumière principale vers votre sujet. On peut utiliser un réflecteur spécialisé, mais aussi utiliser n’importe quel objet clair pour réfléchir la lumière. Personnellement il se trouve que mon parapluie est blanc, ça marche très bien!

      Photo studios

      © Николай Григорьев – Fotolia.com

Une autre possibilité est d’utiliser le mode HRD de votre appareil s’il en a un. Ce mode spécial capture plusieurs fois la photo avec plusieurs expositions différentes, et garde la meilleure pour chaque partie de la photo. On aura donc le premier plan et l’arrière plan correctement exposé. Cette méthode est moins adaptée aux portraits, puisque le sujet doit rester immobile. Si les réglages sont trop poussés, elle rend les photos un peu surréalistes, ce qui n’est pas forcément souhaité.
Remarque: presque tous les téléphones sont équipés d’un mode HRD.

Pour finir, on peut parfois choisir de garder le premier plan sombre; si la silhouette est intéressante, la photo gagnera parfois en émotion. Dans l’exemple ci-contre la texture et la couleur du bâtiment ne m’intéressaient pas, alors que le jeu de lumière du soleil dans le réverbère et la silhouette de l’ensemble étaient sympa.

Soleil du lampadaire

Réussir vos portraits de vacances

Vous partez en vacances, vous allez voir la famille, les amis… Plein de bonnes occasions de vous entraîner à l’art du portrait! Ces quelques conseils devraient pouvoir vous aider:

1. Respecter le cadrage

Si il y a plusieurs manières de cadrer un portrait, certaines sont plus intéressantes, et certaines règles sont à respecter. Voila quelques possibilités:

  • Portrait en pied: C’est le cadrage qui montre le plus l’environnement du sujet et l’arrière plan sera donc très important, prenez la peine de vous positionner. Faites aussi attention à ne pas couper les pieds!
  • Coupé à mi-cuisse, ou coupé à la taille: Ces deux possibilités intermédiaires vous permettent de montrer l’arrière plan en donnant plus d’importance au sujet. Cette fois, il faudra surtout faire attention à ne pas couper les mains, qui sont généralement au bord de l’image.
  • Plan rapproché ou gros plan: Le sujet à la place la plus importante sur la photo, en général on fera en sorte de faire la mise au point sur ses yeux pour donner plus de vie à la prise. Il faudra faire attention particulièrement aux fortes lumières qui mettent en évidence les défauts de la peau. Méfiez vous aussi du grand angle qui va déformer le sujet; le mieux est de s’éloigner de quelques pas et utiliser le zoom.

Une autre astuce: si le sujet ne regarde pas l’objectif, décaler légèrement le cadrage dans la direction de son regard rendra la photo plus naturelle.

2. Attention à la lumière

Le soleil d’été en journée est souvent très dur, il crée de forts contrastes sur vos photos avec souvent des ombres courtes désagréables. Si vous le pouvez, photographiez plutôt votre sujet à l’ombre, ou privilégiez les photos le matin et le soir quand la lumière est moins agressive. Si votre appareil photo le permet, pensez aussi à mettre le pare-soleil sur votre objectif, pour éviter les reflets indésirables sur la lentille.

3. Gérer l’arrière plan

Pour mettre encore plus en valeur le sujet, un effet optique est très souvent utilisé: le bokeh. Pour faire simple, l’idée est de rendre plus ou moins flou l’arrière plan pour que l’œil regardant la photo se concentre sur le sujet principal. Je ne vais pas rentrer dans les détails, plein d’autres l’ont fait avant moi, mais voila déjà une base de travail pour les débutants pressés:

  • Si vous voulez un arrière plan flou, approchez vous du sujet. Si votre appareil possède un mode priorité à l’ouverture (Position A ou Av de la molette), utilisez ce mode en sélectionnant le plus petit nombre « f » possible (C’est à dire la plus grande ouverture possible)
  • Si vous voulez un arrière plan plus net, éloignez vous du sujet, et augmentez le nombre « f » (Donc vous diminuez l’ouverture), si possible sans le mettre au maximum.

Si vous voulez plus de détails sur cette technique, vous pouvez visiter cette page.

Mésange

Exemple de bokeh pour une photo d’oiseau. L’arrière plan est totalement fondu dans le flou.

Et voila vous êtes prêts! Bien sur il y a toujours des cas particuliers, d’autres pièges à éviter, mais en respectant ces règles de bases vous devriez pouvoir réussir quelques photos sympas! (Nota: la plupart des conseils ci dessus s’appliquent aussi au portraits d’animaux)

Le traitement des photos

Voilà un premier petit article pour aborder le traitement des photos.

Développer des photos numériques?

Contrairement aux idées reçues la photo numérique n’est pas si différente de la photo argentique: en réalité la photo prise est enregistrée par l’appareil sur une pellicule virtuelle appelée RAW (Brut en Anglais). Ce fichier RAW contient la totalité des informations lumineuses capturées par le capteur; à partir de ces informations on peut travailler la balance des blancs, les ombres, etc..

Sur les appareil photos grands public, le RAW n’est pas conservé, et un logiciel interne a développé votre image au moment de la prise, ce qui vous permet de récupérer directement la photo finale, c’est à dire le fameux .jpg que vous récupérez habituellement. Sur des appareils un plus hauts de gamme, vous pouvez récupérer les fichiers raw et développer vous même votre photo.

Retravailler ses photos en .jpg?

Bon maintenant j’avoue: pour l’instant je laisse mon appareil photo développer mes prises en .jpg, comme Mr et Mme tout le monde. Hé oui, c’est ça la différence avec l’argentique: on peut encore modifier une image après l’avoir développé!

A condition d’avoir une image de départ de bonne qualité, on peut très bien régler la luminosité, la balance des couleurs, les ombres… Mais surtout je peux facilement dans le même logiciel faire du recadrage, du noir et blanc partiel, flouter les éléments qui perturbent le regard… On peut faire tout ça avec des logiciels payants (Photoshop…) ou gratuits (Gimp, Paint.net…) et c’est bien plus rapide que de développer soit même chaque photo.

Nota: Bien sur certaines prises de positions sont à relativiser, certaines personnes estiment que pour faire de la photo on ne doit travailler qu’en RAW, d’autres comme moi s’en passent… Peut être à tort, après tout je ne me suis mis à la photo que l’an dernier!

Organiser ses photos

Quand on accumule les photos, il y a deux efforts à faire pour s’y retrouver:

  1. Se forcer à supprimer les images de mauvaise qualités et les doublons.
  2. Classer efficacement ses photos pour les retrouver quand on en a besoin. Dans chaque photo, on peut enregistrer:
    • Le nom des personnes présentes sur le cliché
    • La position satellite du cliché
    • Éventuellement des mots clés pour décrire la photo

Par ailleurs, les appareils photos enregistrent déjà en général tous leurs réglages au moment de la prise, comme la date, l’heure, le niveau de zoom, l’ouverture, etc…

Un grand nombre d’outils permettent d’organiser ses photos, personnellement je suis utilisateur du logiciel Picasa depuis longtemps qui permet de faire tout ça facilement, et en même temps de sauvegarder tout en ligne au cas ou.